Tout d’abord, bienvenue sur Nootropique.fr!

Nous sommes une communauté de passionnés de nootropiques, et nous utilisons les effets bénéfiques des nootropiques et nos connaissances sur le sujet pour améliorer notre qualité de vie. Sur ce site, nous avons décidé de vous partager notre expérience pour vous aider à connaître, comprendre, et peut-être même à utiliser les nootropiques dans votre vie.

Vous trouverez des dossiers sur chaque nootropique, afin de savoir d’où ils viennent, ce qu’ils peuvent accomplir pour vous, comment ils opèrent dans votre corps, ainsi que comment les utiliser au mieux.

Vous trouverez également notre avis complet sur ces nootropiques, réalisé de manière claire et concise.

  • Vous souhaitez commencer à utiliser des nootropiques, mais ne savez pas par où commencer?
  • Comment décider quel nootropique est le plus adapté à vos besoins?
  • Comment fonctionnent-ils, et comment les consommer?
  • Où peut-on acheter des nootropiques?
  • Y-a-t-il des dangers à utiliser des nootropiques?
  • Sont-ils légaux?
  • Quel nootropique recommanderions-nous le plus?

Mesdames et messieurs, faites place au guide du débutant!

Les nootropiques, qu’est-ce que c’est?

Le terme “nootropique” fait référence à des suppléments pour le cerveau qui sont capables d’augmenter les fonctions cogntives: mémoire à court comme à long terme, vitesse d’apprentissage, prise de décision, intelligence, neurogénèse. Ceux-ci peuvent être d’origine naturelle (plantes: telles que la caféine, le thé vert, le Ginkgo) ou d’origine synthétique (les racétam).

La plupart d’entre eux ont souvent d’autres bénéfices, tels qu’une meilleure motivation, un meilleur état d’éveil, une réduction de l’anxiété, un effet calmant, une augmentation de la confiance en soi, une diminution de symptômes dépressifs ou une amélioration de la qualité du sommeil.

Cependant, ce n’est pas parce qu’une molécule possède des propriétés nootropiques, qu’il faut la consommer à tous les coups. Prenons l’exemple de la nicotine: elle possède des propriétés nootropiques, mais tout le monde sait bien que c’est un poison pour le corps (telle qu’elle est consommée dans le tabac) et il est tout sauf recommandé d’en consommer dans cet objectif.

Dans cet état d’esprit, le Dr. Corneliu E. Girguea, qui est l’inventeur du Piracétam (la molécule considérée comme étant le premier nootropique à avoir été découvert) a établi certains standards qu’un composé devrait respecter pour être considéré comme nootrope:

  • La molécule doit faciliter l’apprentissage et améliorer la mémoire
  • Elle aide le cerveau à fonctionner même lorsqu’il est dans des conditions qui perturbent son fonctionnement, tel que l’hypoxie (faibles niveaux d’oxygène)
  • Le composé protège le cerveau de dommages d’origines physiques ou chimiques, tels que les effets secondaires subis lors de l’utilisation de certains médicaments ou drogues
  • Elle améliore l’efficacité des mécanismes de transmission des informations à travers les neurones dans les régions corticales et subcorticales du cerveau
  • Elle doit avoir très peu d’effets secondaires, voire aucun, et ne pas être toxique, ainsi que ne pas avoir d’effets stimulants ou sédatifs en général

Nous considérerons donc une substance comme étant un “vrai nootropique” lorsqu’elle réunit la plupart de ces conditions.

Pour autant, les nootropiques ne sont en aucun cas des substituts d’une bonne nuit de sommeil, d’un mode de vie actif, ou d’une alimentation saine. Ce sont les 3 grands principes pour avoir un corps et un cerveau en bonne santé, et l’utilisation de nootropiques ne devrait s’envisager que si ces conditions sont réunies.

Toutefois, il n’est pas absolument nécessaire que ce soit le cas, et vous tirerez quand même profit des nootropiques sans que ces trois principes soient à 100% optimisés. Il n’est d’ailleurs pas rare que les consommateurs les utilisent afin d’être plus productifs, malgré une nuit de sommeil courte, car leur emploi du temps ne leur permet pas de dormir plus, ou encore parce qu’ils manquent d’énergie parce qu’ils n’ont pas pu manger correctement, voire pas du tout.

Enfin, sachez tout de même que les nootropiques vous révéleront toute leur efficacité et montreront leur potentiel maximal lorsque ces 3 principes sont optimisés, et seront sans doutes un peu moins efficaces le cas échéant. Il faut que votre corps fonctionne au mieux pour éveiller toute la puissance de votre cerveau!

Comment les nootropiques fonctionnent-ils?

Les nootropiques fonctionnent en modulant le métabolisme des neurones, l’oxygénation du cerveau, la disponibilité des neurotransmetteurs (tels que la dopamine ou la sérotonine), en augmentant la sécrétion de facteurs neurotrophiques (des molécules qui améliorent la plasticité cérébrale, un processus responsable de l’apprentissage), ainsi qu’en affectant divers autres mécanismes cellulaires.

Le mécanisme d’action dépend bien évidemment du nootropique utilisé, et celui-ci est décrit en détails dans l’article qui correspond au nootropique dont il est question.

Quant à leur durée d’action, cela dépend aussi du nootropique consommé: elle peut varier de quelques heures à plus d’une dizaine, en général. Il en va de même pour le temps nécessaire pour qu’ils fassent effet après avoir été ingérés, quoique certains prennent plusieurs semaines pour s’accumuler dans l’organisme, avant de montrer leur plein potentiel!

Comment les nootropiques se consomment-ils? À quoi ça ressemble?

Les 3 façons d’utiliser des nootropiques: avantages et inconvénients

Les nootropiques ont une apparence variable selon les composés, et peuvent se consommer de différentes façons.

Tout d’abord, les nootropiques peuvent se présenter sous forme solide (en poudre ou en gélules) ou liquide (la poudre est dissoute dans un liquide qui permet sa bonne conservation à long terme). La poudre peut posséder différentes couleurs, et le goût ainsi que la texture peuvent varier.

L’avantage de la poudre, c’est qu’elle est moins coûteuse, et que l’on peut ajuster le dosage comme on le veut, ce qui n’est pas possible dans le cas des gélules. Par contre, certains nootropiques peuvent avoir un goût peu agréable, ce que les gélules, néanmoins plus coûteuses, peuvent masquer.

Plus rarement, certains utilisateurs plus aguerris, décident parfois de faire leur propres gélules en se munissant de dispositifs spéciaux et de gélules vides, afin d’avoir des gélules dosées comme ils le souhaitent, ce qui est un choix intéressant, mais assez chronophage, ce qui le rend moins populaire.

Pour ce qu’il s’agit de la forme liquide, elle rend l’absorption sublinguale (détaillée ci-après) plus agréable, en éliminant la texture, mais aussi plus pratique en permettant de doser le produit par rapport, non plus au poids du nootropique, mais au volume de liquide, et ce grâce à un compte-goutte. Son prix est approximativement égal à celui des gélules, mais il est plus rare de trouver les nootropiques sous cette forme.

Si vous n’arrivez pas à vous décider sur la question, nous avons publié un article qui compare les deux modes de consommation les plus populaires : en poudre, ou en gélules?

Les 3 modes d’absorption des nootropiques: une vitesse d’action différente

Il existe différentes voies d’absorption avec des propriétés différentes. Selon les nootropiques, ils peuvent être consommés oralement (en l’avalant), sublingualement (en les gardant sous la langue, jusqu’à ce que la poudre soit absorbée), ou intranasalement (à l’aide d’un spray).
Les modes d’absorption sublingual et intranasal permettent dans la plupart des cas que le nootropique soit mieux absorbé par votre corps, ce qui économise de la poudre, mais ils permettent aussi qu’il fasse effet plus rapidement !

Parfois, l’effet est aussi plus fort, car la concentration plasmatique atteint son pic plus rapidement, tout en étant plus haute que lorsque le nootropique est consommé par voie orale, car toute la dose absorbée passe rapidement dans le sang, contrairement à l’absorption orale, où cela est plus progressif.

Pas si vite, cependant! L’effet du nootropique durera aussi moins longtemps dans le cas des modes d’absorption sublingual et intranasal, car en conséquence d’être passé dans le sang plus rapidement, il sera aussi éliminé plus vite.

Enfin, le mode d’absorption intranasal n’est conseillé que lorsque le produit est vendu sous forme liquide, en solution dans un spray. Aussi, il n’est généralement pas possible d’absorber par voie sublinguale ou intranasale les nootropiques qui sont dits liposolubles (solubles uniquement dans le gras), ils doivent être hydrosolubles.

Heureusement, la plupart des nootropiques sont hydrosolubles, mais tous ne méritent pas d’être consommés par voie sublinguale. Alors si cela peut paraître compliqué, pas d’inquiétude! Nous vous guiderons sur ce sujet dans l’article dédié à chaque nootropique.

Quel nootropique recommanderions-nous le plus?

Si c’est la première fois que vous utilisez des nootropiques, nous vous recommandons d’essayer la L-Théanine en combinaison avec de la caféine: la L-Théanine est très efficace et sans danger dans l’écrasante majorité des cas.

Les données scientifiques sur la combinaison L-Théanine + caféine sont très convaincantes: la L-Théanine mitige les aspects négatifs de la caféine, tels que l’anxiété et la nervosité, l’augmentation de la tension artérielle, et la diminution de la qualité du sommeil, tout en améliorant ses effets positifs. En effet, les capacités d’amélioration de l’attention de cette combinaison sont très supérieures à celles de la caféine utilisée seule, et ont été vérifiées maintes et maintes fois à travers de multiples études scientifiques !

Pour les débutants n’ayant pas encore de tolérance à la caféine, il est recommandé de commencer avec 50mg de caféine et 100mg de L-Théanine, une première fois dans la matinée, et une seconde fois dans l’après-midi.

Comment décider quel nootropique est le plus adapté à vos besoins?

Quand on voit le nombre de nootropiques disponibles sur le marché, choisir quel nootropique utiliser n’est pas une tâche facile. Nous vous conseillons de regarder les articles de plusieurs nootropiques sur notre site, afin d’en découvrir les effets, puis de décider lequel comporte le plus d’effets qui vous seraient bénéfiques.

Si vous ne savez pas par où commencer, alors voici nos suggestions. Le Piracétam et ses dérivés, comme l’Oxiracétam ou le Pramiracétam, sont de bons nootropiques pour commencer, car ils ont des effets variés qui peuvent profiter à tout le monde. Si vous avez plutôt besoin de créativité, comme pour mener des projets à bien, ou si vous êtes dans un milieu artistique, nous vous recommandons l’Aniracétam.

Par contre, si vous désirez plutôt améliorer votre mémoire à long terme, essayez-donc la Bacopa Monnieri, qui vous permettra aussi de vous déstresser et de diminuer votre anxiété. Elle est idéale pour les étudiants qui préparent des examens !

Si vous ne savez toujours pas quel(s) nootropique(s) choisir, vous pouvez nous contacter afin de connaître notre avis sur la question. Nous nous ferons une joie de vous répondre et de vous aider à vous décider!

Y-a-t-il des dangers à consommer des nootropiques?

Comme vu précédemment, une molécule est considérée comme “vrai nootropique” uniquement lorsqu’elle ne présente pas ou peu d’effets secondaires. Si les nootropiques sont généralement sans danger, il peut exister des risques liés à certains antécédents médicaux, ou à des interactions avec un traitement médical que vous suivez, et nous les indiquerons dans l’article du nootropique concerné, dans la limite de nos connaissances sur le sujet.

Il est tout de même important de comprendre que les nootropiques ne sont pas pour les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, en raison de l’absence d’études sur ceux-ci.

De plus, il est important d’acheter des nootropiques à des sources fiables uniquement, afin de s’assurer de la pureté du produit et de ne pas subir d’effets indésirables, en cas d’impureté. Nous vous recommandons donc d’utiliser l’un des quatre sites mentionnés plus bas dans cet article, qui ont prouvé leur qualité jour après jour et qui méritent toute confiance.

Pour autant, nous ne sommes pas des médecins, et il est important que vous en consultiez un lorsque vous prenez un supplément nootropique, afin de vous assurer qu’il n’y a pas de risque lié à son utilisation, dans votre cas particulier.

Les nootropiques sont-ils légaux?

Pour la grande majorité, oui. En fait, les nootropiques que nous présentons le sont tous, à l’exception de certains comme le Modafinil (disponible sur ordonnance uniquement), que nous présentons sur le site pour répondre à la demande de nos lecteurs, ou pour les lecteurs habitant dans un pays où celui-ci ne requiert pas d’ordonnance.

Il en va de même pour l’Adderall et la Ritaline (méthylphénidate), qui sont des médicaments prescrits uniquement sur ordonnance, eux aussi.

Dans ces cas-ci, le statut légal est bien évidemment indiqué dans l’article, qui est rédigé uniquement à titre informatif, et n’incite pas à leur utilisation dans un contexte autre que médical.

Malheureusement, ils sont souvent listés comme nootropiques, ou “smart drugs” à tort et travers, dans les articles de mauvaise qualité. En réalité, il n’en est rien, car comme vous l’avez lu ci-dessus, ceux-ci sont loin de pouvoir être considérés comme de “vrais nootropiques” en raison des effets secondaires qu’ils comportent.

Où acheter des nootropiques?

Si vous êtes désireux d’utiliser des nootropiques, la solution la plus simple est d’en acheter en ligne, sur internet. En effet, le phénomène américain des nootropiques tarde encore à se développer en France. Les nootropiques sont tout juste en essor dans notre pays, alors qu’ils sont déjà très répandus en Amérique et au Royaume-Uni.

Par conséquent, il est difficile de trouver des fabricants et revendeurs français, et il faudra donc les acheter sur internet.

Pour se faire, nous recommandons quatre sites en particulier:

  • Noomind, qui propose un cocktail de nootropiques naturels (5 en une gélule) et réputés pour leur efficacité. Fabriqué en France, c’est le seul stack de nootropiques que nous recommandons actuellement car cette marque offre une transparence totale sur la provenance et le dosage de ses produits, tout en étant doublement certifié par des contrôles pharmaceutiques stricts.
    Nous l’avons essayé pour vous et nous le recommandons pour son efficacité à court terme comme à long terme! Le test du produit est disponible ici.
  • Anastore, qui est un site en français, qui propose plusieurs nootropiques et dont les frais de port sont faibles, et la vitesse de livraison rapide.
  • NootropicsDepot, qui est un site américain, avec un très grand choix de nootropes. C’est la référence dans la communauté des utilisateurs de nootropiques!
  • PeakNootropics, qui est également un site américain, avec un choix un peu moins large de nootropiques que NootropicsDepot, mais quand même appréciable. Comme Anastore, les frais de port sont quasi-inexistants sur ce site aussi.

Voilà donc quatre fournisseurs très bien réputés pour la qualité de leurs produits et leur service client. Mieux encore, ces quatre sociétés font tester la pureté de leurs produits par un tiers parti (à l’aide de diverses méthodes en laboratoire, pour vérifier que l’extrait de plante ou le produit synthétisé est extrêmement pur, qu’il ne renferme pas de métaux lourds et autres impuretés ou contamination). De plus, nous avons testé un grand nombre de produits provenant de ceux-ci, et les avons trouvé efficaces pour obtenir les effets escomptés.

Mythes, idées reçues et questions fréquentes sur les nootropiques

Mythe #1 : Les nootropiques, c’est comme le NZT-48 dans le film Limitless

Si vous pensez que les nootropiques vont vous faire surpasser les limites humaines, comme le fameux Edward Morra (incarné par Bradley Cooper) dans le film Limitless, lorsque celui-ci prend du NZT-48, alors vous risquez d’être déçu ! Bien sûr, qui n’aimerait pas pouvoir dévorer des livres et des livres en un jour, maîtriser des principes en un temps record, et devenir le meilleur dans son domaine grâce à une pilule? Gardez à l’esprit que Limitless est un film de science-fiction, et que de tels produits n’existent pas dans le monde d’aujourd’hui.

En réalité, les nootropiques ont un effet notable sur vos capacités lorsque vous y êtes réceptif, et dans le pire des cas, vous n’êtes simplement pas réceptif. Pour améliorer l’efficacité d’un nootropique, il peut être préférable de le cumuler avec d’autres, pour que les effets soient encore plus remarquables. Utilisés correctement, ils peuvent produire un impact très positif sur votre vie !

Mythe #2 : Les nootropiques rendent plus intelligent

Oula, alors attention, non, les nootropiques ne rendent pas plus “intelligent” ! Que certains puissent adopter ce point de vue d’office, par manque d’information sur le sujet, je peux le comprendre. Mais gardez à l’esprit que ces personnes n’ont certainement jamais essayé les nootropiques pour dire ça.

Comme vu au mythe #1, les effets des nootropiques sont subtils, et, pour certains, on remarque quand même qu’on est dans un état augmenté. On est plus alerte, plus concentré, on a plus d’énergie, on retient mieux les informations qu’on apprend, ou alors on est moins anxieux, plus motivé, mais… votre QI ne va pas augmenter juste après avoir consommé un nootropique! Vous voyez où je veux en venir? Vous exploitez simplement mieux les capacités déjà existantes de votre cerveau, en le faisant fonctionner de manière optimale, tout en le protégeant du vieillissement.

Les nootropiques ne vont pas faire le travail à votre place. Si vous n’êtes pas décidé par vous-même à vous engager dans des activités intellectuelles, ou des activités qui peuvent se révéler taxantes pour votre corps et votre esprit, alors consommer des nootropiques n’a pas d’intérêt, si c’est pour rester au lit. Au mieux, ils vous donneront un bon coup de motivation, mais ils ne vont pas vous transformer en super ordinateur !

Mythe #3 : Utiliser un nootropique, c’est de la triche !

Alors celui-ci, je l’ai beaucoup entendu ! La plupart du temps, ceux qui vont diront ça sont juste bornés, et aucun argumentaire, aussi élaboré qu’il soit, ne les convaincra. Croyez-en mon expérience!

Comme vu au mythe #2, consommer un nootropique ne va pas vous transformer en super génie, d’une minute à l’autre. Il existe beaucoup de nootropiques, qui sont consommés dans la vie de tous les jours, de façon anodine. D’ailleurs, ceux qui vous diront que les nootropiques, c’est de la triche, en ont sûrement déjà consommé eux aussi. Alors, attendez une seconde avant de me jeter des tomates à la figure; je m’explique.

Le café est sans doute le meilleur des exemples: qui, aujourd’hui, peut affirmer n’avoir jamais consommé de café, ou de caféine, d’une façon ou d’une autre? Qu’il s’agisse d’une tasse de café, ou d’une boisson énergisante comme le Red Bull ou le Monster, vous avez sans doute déjà consommé de la caféine, qui est un nootropique, pour autant que vous viviez dans un pays développé.

Autre exemple: le thé, et plus particulièrement le thé vert. De plus en plus de personnes en consomment, notamment pour ses vertus amaigrissantes. Mais détrompez-vous: il existe beaucoup de molécules à effet nootrope dans le thé vert aussi !

Enfin, dernier exemple que je prendrai pour discréditer ce mythe: le Ginkgo Biloba. Cet arbre, connu comme étant l’un des plus anciens qui soit, est un super augmentateur cognitif, qui améliore la mémoire à long terme. Vous pouvez le trouver en vente libre dans toutes les pharmacies en France. En effet, tout le monde a déjà entendu parler du Ginkgo.

Et si ce n’était pas encore votre cas, alors vous voici désormais mis à la page.

Mythe #4 : Mais les nootropiques, c’est pas comme de la drogue?

Si, arrivé à ce point de la lecture, vous pensez (encore) cela, alors je tiens à vous féliciter pour votre ténacité ! Comme vu précédemment, ils sont parfaitement légaux, ne sont pas addictifs, et n’ont pas d’effets négatifs en utilisation normale, lorsque le dosage recommandé est respecté.

S’il est vrai que de (très rares) revendeurs commercialisent des spray nasaux pour absorber les nootropiques par le nez, cela n’en fait en rien des drogues. Il s’agit d’une voie d’absorption comme une autre. En fait, pour absorber une molécule (quelle qu’elle soit), il faut que celle-ci passe par une muqueuse. Ces muqueuses sont notamment localisées sous la langue, sur la surface intérieure des joues, dans le nez, ainsi que dans l’appareil digestif. Ceci explique donc les trois modes d’absorption décrits plus tôt dans cet article: la voie orale, la voie sublinguale, et la voie intranasale.

Mythe #5 : Comment savoir qu’il ne s’agit pas d’un effet placebo?

Alors, voilà une question légitime ! La réponse est très simple : tous les nootropiques que nous mentionnons sur notre site ont fait l’objet d’études scientifiques et d’essais cliniques, qui prouvent leur efficacité réelle par rapport à un “groupe contrôle”. Qu’est-ce donc que ce groupe contrôle, me demandez-vous? Il s’agit de personnes à qui l’on fait croire, pendant l’essai clinique, qu’on leur a donné une molécule qui est supposée avoir certains effets notables, alors que ce qu’on leur a donné n’a en réalité pas d’effet pharmacologique. Il peut arriver que ces personnes ressentent malgré tout des effets, qui relèvent donc de la psychologie, et non de réels effets physiologiques: il s’agit de l’effet placebo. Dans ces tests cliniques avec contrôle placebo, on s’assure donc que le groupe test à qui on a donné une molécule active obtient significativement plus d’effets que ceux qui n’ont pas pris la molécule active, afin de déterminer leur effet réel. Puisque chaque nootropique mentionné sur le site a fait l’objet de ces recherches scientifiques avec contrôle placebo, alors ils ont un effet réel sur la physiologie, et des bienfaits très réels sur votre cerveau !

Voilà donc pour les bases sur les nootropiques. Si vous avez lu attentivement cet article, alors vous en savez maintenant déjà beaucoup plus qu’un utilisateur lambda!

N’hésitez donc pas à approfondir le sujet en lisant nos articles dédiés à chaque nootropique, pour décider le(s)quel(s) vous souhaitez essayer, ou à laisser un commentaire pour nous dire ce que vous avez pensé de l’article.

Et si vous avez eu le courage de lire tout l’article jusqu’ici, alors nous vous invitons à lire notre Guide du débutant – Partie 2.