Nouveau sur le site? Lisez notre

GUIDE POUR DÉBUTER
Crinière De Lion

Crinière de lion: Un super champignon!

Qu’est-ce que la Crinière de lion?

La Crinière de lion ou Yamabushitake (ou encore Hydne hérisson), de son nom scientifique Hericium erinaceus, est un champignon comestible aux propriétés nootropiques, neuroprotectrices, antioxydantes et immunomodulatrices (il diminue l’inflammation). Il est aussi utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour soigner les problèmes liés aux capacités cognitives, ou simplement pour les améliorer.

Provenant d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie, il est identifiable par ses longs aiguillons pendants de 3 à 5cm. Il pousse sur le bois dur, et a tendance à pousser en un seul bouquet de crêtes qui pendent. Il est commun de pouvoir en observer en train de pousser sur les Hêtre d’Amérique, en fin d’été ainsi qu’en automne.

Dans l’alimentation moderne, il est souvent utilisé dans la cuisine végétarienne chinoise afin de remplacer le porc ou l’agneau, et on le trouve parfois dans les supermarchés asiatiques, frais ou séché.

Ce champignon contient toute une platrée de molécules bioactives lui conférant beaucoup de bienfaits sur la santé en général: l’anxiété, la dépression, le système nerveux, le système immunitaire, la cholestérolémie, la pression artérielle, les taux de triglycérides et le vieillissement cellulaire.

Bienfaits de la Crinière de lion

Le bienfait le plus incroyable que possède la crinière de lion est sans doute sa capacité à promouvoir la régénération nerveuse: elle aide les lésions nerveuses à se réparer (ce qui a été prouvé lors de tests sur des rats, et anecdotiquement par ses utilisateurs).

C’est aussi un neuroprotecteur: il permet de protéger les neurones d’une mort induite par le stress, grâce à diverses molécules antioxydantes. Il possède également des propriétés anti-cancéreuses, et possède la capacité de ralentir le vieillissement cellulaire.

La crinière de lion permet d’améliorer significativement les symptômes de démence chez les personnes souffrant de troubles cognitifs généraux. En effet, en donnant 3g de ce champignon à des personnes souffrant de ce trouble, la supplémentation a augmenté les capacités cognitives comparé au groupe contrôle, et ce, de plus en plus tout le long de la supplémentation (qui a duré 16 semaines). Les capacités cognitives n’ont commencé à rediminuer que 4 semaines après avoir cessé la supplémentation, tout en restant largement supérieures au groupe contrôle.

Ce champignon permet de diminuer les symptômes de dépression et d’anxiété. Lors d’une étude où on en administrait 2g à un groupe test, le groupe s’est révélé être plus concentré et moins irritable que le groupe contrôle.

La crinière de lion est aussi un léger hypotenseur, ce qui peut s’avérer être une caractéristique intéressante pour ceux souffrant d’hypertension et souhaitant la traiter naturellement. Il réduit les taux de triglycérides, de cholestérol LDL, et augmente le cholestérol HDL, ce qui est optimal pour avoir de bons niveaux de cholestérol.

Enfin, il permet d’accélérer la vitesse de réparation des plaies profondes lorsque le champignon est appliqué directement dessus!

Mécanismes expliquant les bienfaits de la Crinière de lion

Lorsque ingéré, ce champignon permet d’augmenter la sécrétion de facteur de croissance nerveuse (NGF), nécessaire à la prolifération et à la croissance des neurones. Il stimule aussi leur myélination (la production de gaines de myéline, la myéline étant une substance servant à isoler et à protéger les fibres nerveuses, comme le plastique autour d’un fil électrique). Cela augmente donc la vitesse de l’influx nerveux, et donc la vitesse de transmission de l’information. La myéline possède aussi un rôle nutritif, en apportant des nutriments aux fibres nerveuses.

En inhibant légèrement l’ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine), la crinière de lion diminue un peu la pression artérielle.

Les macrophages sont des cellules appartenant aux globules blancs, dont le rôle est de phagocyter (ingérer et détruire) les débris cellulaires et les agents pathogènes. Les polysaccharides, et particulièrement les ß-glucanes présents dans le champignon, stimulent le système immunitaire et l’activité macrophagique, et possèdent aussi des propriétés anti-cancéreuses.

D’autres composés contenus dans ce champignon appelés l’héricenone et l’érinacine sont responsables de la neuroprotection qu’apporte le champignon, ainsi que des effets sur la régénération nerveuse.

Tandis que d’autres composés comme le thréitol, le D-arabinitol et l’acide palmitique, ont des propriétés antioxydantes.

Finalement, il y a une molécule contenue dans ce champignon qui est un agoniste du récepteur nucléaire PPARα, ce qui explique la diminution du taux de triglycérides lors de sa consommation (un taux de triglycérides trop élevé favorisant l’apparition de maladies cardiovasculaires et de diabète).

Dosage recommandé

Le dosage correct dépend de la puissance de l’extrait du champignon utilisé: pour le produit que nous utilisons, le dosage recommandé est de 500mg à 1,5g quotidiennement, en commençant par le dosage le plus bas et en l’augmentant progressivement.

Afin d’en obtenir un maximum d’effets, il est recommandé de consommer ce champignon avec un repas.

Effets secondaires

Dans de rares cas, il est possible que des petites démangeaisons apparaissent, cela peut être dû à la sécrétion de NGF (facteur de croissance nerveuse) que le champignon entraîne, et sauf si accompagnées d’autres signes d’une allergie, ces démangeaisons sont bénignes et sont sans conséquence.

Où acheter de la Crinière de lion?

Étude scientifique sur l’amélioration des capacités cognitives chez les sujets souffrant de troubles cognitifs généraux
Étude scientifique sur l’anxiété et la dépression

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *